top of page
Rechercher

Tout feu tout flamme

“Une vache rousse sans défaut n’ayant jamais porté le joug doit être sacrifiée et ses cendres mêlées à de l’eau de source pour fabriquer un purificatoire. Ces eaux lustrales purifieront l’homme rendu impur par contact avec un mort. Ce ‘hok de la vache rousse est peut-être l’archétype du décret divin : sans logique humaine. Quel rapport en effet entre une vache et un rituel de purification lié à la mort ?”.

Extrait de : UNE ANNÉE AVEC LA CABALE. SECRETS DE L’ÂME ET DU TEMPS en vente sur Amazon France



LIRE LA SUITE : 'Houkat


“La vache rousse réduite en cendres purifie l’homme impur en annulant les décrets funestes qui le menacent. “Impur” car il n’est plus dans le mouvement de la vie de par son contact avec la non-vie. Il risque alors de subir à son tour la dureté du jugement de Celui qui juge. Il y a donc nécessité absolue et urgence à le ramener vers le « côté droit », le côté de la vie.


C’est la Cabale qui va éclairer pour nous ce mystère : vache para est à rapprocher du mot fruit péri, celui de l’Arbre de la connaissance du Bien et du Mal qu’ont consommé Adam et Ève et qui leur a fait quitter le Paradis de l’éternité pour ce monde mortel. Le fruit, la faute, la mort, l’impureté. Nous comprenons maintenant : il y a eu faute ou mal, malheur, déséquilibre vers “le côté gauche”. Il s’agit donc, par le rituel, de rééquilibrer les forces en présence, en multipliant les symboles pouvant ramener ce qui est à « gauche » de l’Arbre de Vie, dans la structure des sefirot, de la gvoura, de la rigueur du Jugement divin, vers le côté droit, donc du ‘hessed, de l’amour, de la Miséricorde divine. Pour que l’homme redevienne pur et s’inscrive de nouveau dans le chemin de la vie.


À commencer par le recours à une vache. Symboliquement, les bovins occupent le côté gauche. De plus, cette vache est rouge, couleur associée au péché, à la faute, au feu, donc encore la Gvoura. C’est une vache (féminin) et non un bœuf. Elle est donc Gvoura de Gvoura (les bovins). Elle n’a jamais connu le joug : elle n’a jamais été soumise à l’homme, elle n’a pas exercé sa générosité, encore Gvoura. Et cette vache rouge est intégralement brûlée au feu du sacrifice, ce qui est une manière de monter encore en intensité dans la Rigueur.

C’est lorsque ce processus atteint son paroxysme que les tendances peuvent commencer à s’inverser.


Poussée au maximum de son état de Gvoura, le sacrifice dévoile son ‘Hessed. Ses cendres incarnent la racine de la Gvoura, c’est-à-dire le ‘Hessed. Ceci est un mécanisme fondamental que révèle la Cabale : il n’est possible d’inverser une tendance, de modifier la structure, la nature, l’essence d’une chose, d’un être ou d’un événement qu’en le poussant à sa source, par excès de la chose elle-même ! Pour annuler un décret funeste, il faut lui faire faire le chemin inverse, pousser les choses dans le sens de la rigueur jusqu’à atteindre le point de bascule vers la générosité absolue. Si nous nous opposons à une chose, elle grandit, elle gagne en puissance, elle existe davantage. Comment atténuer voire retourner un événement, une personne, un problème ? En l’accompagnant dans son effort pour exister !”.


Illustration : Alfred Hansl - Earth Wind and Fire


Toutes les publications d’Ariela Chetboun sont en vente sur Amazon


En librairie, en Israël en vente à :


Jérusalem : Gallia, 6 Mea Shearim tel 02 537 49 25 Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14 tel 03 524 38 35 Netanya : Judaïca (passage Smilanski) Raanana : Brahalabait 98 Ahuza, Kanion El Ram, tel 09 954 21 55 Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori tel 08 86 666 58


et à PARIS : Librairie Emet, 250 Bd Voltaire (XIème) tel 01 43 48 94 33


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page