top of page
Rechercher

Mesure pour mesure

👑📚🩁🌮🌈 C'est notre hĂ©ritage 🌈🌮🩁 📚👑

On éprouve comme un sentiment de sécurité et de soulagement de savoir que le monde est bùti sur un principe de justice impartiale. Qu'à la faute corresponde une punition, et qu'à la bonne action corresponde une récompense est une idée qui semble puérile, surannée et irraisonnable à nos esprits "modernes" - d'autant plus que l'on n'en voit pas l'équilibre et la beauté de l'édifice puisqu'une partie des punitions et des récompenses sont allouées dans "le monde futur". Mais quand on y pense un peu plus, c'est en fait trÚs rassurant : cette existence et ce monde auraient donc du sens, finalement.

La vie ne serait pas une aventure vaine, la combinaison hasardeuse d'un jeu de dés lancés par des fous sans vergogne... Les dix plaies d'Egypte illustrent parfaitement ce principe d'équilibre : mesure pour mesure, "mida ké néguÚd mida". Toutes les exactions commises par les Egyptiens sur les Hébreux ne sont pas sans rappeler les tortures et les infamies des nazis sur les Juifs... Voilà ce qu'en rapporte le Meam Loez, d'aprÚs des midrachim pour beaucoup.


Meam Loez Exode 5 p.185 VaĂ©ra 7:20 - Les eaux du Nil se transforment en sang. L'une des raisons de cette plaie Ă©tait que les Egyptiens n'avaient pas permis aux femmes juives de s'immerger aprĂšs la pĂ©riode de leurs menstrues. Etant donnĂ© que les femmes observaient cette loi avant mĂȘme que la Torah ne fut donnĂ©e, elles ne pouvaient avoir de contact physique avec leur mari sans immersion mensuelle. En consĂ©quence, trĂšs peu d'enfants israĂ©lites naissaient. La transformation de l'eau en sang Ă©tait une punition correspondant au crime des Egyptiens, un rappel du sang menstruel qui ne pouvait ĂȘtre purifiĂ© Ă  cause d'eux.


Une autre raison à cela était que Pharaon avait assassiné tous les jours trois cents nourrissons israélites afin de se tremper dans leur sang.


De plus, les Egyptiens avaient versé le sang en noyant les bébés israélites dans le Nil. A présent, Dieu rendit ce sang visible au monde entier.


Meam Loez Exode 5 p.190 Vaéra 7:26-29 - Les grenouilles montent sur le pays d'Egypte. Les Egyptiens ayant forcé les Israélites à attraper pour eux, de leurs mains nues, des grenouilles et d'autres reptiles, ils furent donc punis par les grenouilles.


Pharaon fut également puni pour avoir étouffé le son de la Torah. Autrefois, les Israélites se levaient tÎt le matin pour prier et étudier. Dans le but d'anéantir la nation israélite, les Egyptiens firent taire cette voix de priÚre et d'étude de la Torah. Au lieu de cela, les Israélites élevaient leur voix avec terreur, criant sous leur dur labeur. Les Egyptiens furent donc punis par l'invasion des grenouilles qui coassaient et faisaient un bruit incessant. C'était une punition approprié à leur délit.

De plus, lorsque les femmes hébreues accouchaient, elles ne pouvaient pas crier. En effet, si elles avaient laissé échapper un cri, les Egyptiens leur auraient arracher leur nouveau-né. Lorsqu'une personne qui souffre doit réprimer ses cris, sa douleur est encore plus forte. Puisque les Egyptiens ne laissÚrent pas les femmes israélites crier, ils furent, à présent, agressés par la clameur des grenouilles.

De plus, les IsraĂ©lites avaient criĂ© et s'Ă©taient lamentĂ©s lorsqu'ils avaient vu leurs bĂ©bĂ©s jetĂ©s dans le fleuve. Ces cris revinrent maintenant sur l'Égypte lorsque le Nil produisit des grenouilles coassant Ă  pleine voix (Tan'houma, Chemoth Rabba).


Meam Loez Exode 5 p.200 VaĂ©ra 8:13 "Il y eut des poux contre les hommes et les bĂȘtes."

Les Egyptiens furent frappĂ©s de cette plaie parce qu'ils avaient forcĂ© les IsraĂ©lites Ă  balayer la poussiĂšre des rues et des routes. En chĂątiment, toute la poussiĂšre en Égypte se transforma en poux. (
)


Une autre raison justifiant cette plaie était que les Egyptiens ne permettaient pas aux Israélites de prendre des bains. Ces derniers restaient sales et trempés de sueur aprÚs leur travail à la fabrication des briques et, en conséquence, étaient attaqués par les poux et la vermine.


Meam Loez Exode 5 p.205 Vaéra 8:14

Les coudes des Egyptiens devinrent soudain raides de sorte que, lorsqu'ils Ă©taient piquĂ©s par les poux, ils ne pouvaient pas se gratter. C'Ă©tait lĂ  leur punition pour avoir tant pressĂ© les IsraĂ©lites Ă  travailler que ceux-ci n'avaient mĂȘme pas la possibilitĂ© de soulager leurs dĂ©mangeaisons (Messoreth Habrith)


Meam Loez Exode 5 p.209 VaĂ©ra 8:20 "(
) des multitudes de bĂȘtes sauvages attaquĂšrent le palais de Pharaon et les maisons de ses serviteurs. Dans toute l'Égypte, la terre fut dĂ©vastĂ©e par les animaux."


Cette plaie constituait une punition fort adéquate. Les Egyptiens entretenaient de beaux zoos. Pour ce faire, ils envoyaient les Israélites en expéditions dangereuses dans les déserts et les jungles afin de capturer des animaux. Les Egyptiens envoyaient délibérément les Israélites pour les missions les plus dangereuses, souvent dans le seul but de les faire souffrir.


Il s'agissait aussi d'une punition contre Pharaon pour s'ĂȘtre baignĂ© dans le sang de bĂ©bĂ©s israĂ©lites qu'il obtenait en assassinant cent cinquante enfants le matin et cent cinquante autres le soir. Dieu avait donnĂ© aux animaux la responsabilitĂ© de venger ces meurtres dĂ©libĂ©rĂ©s, comme il l'a dit : "Seul du sang de nos Ăąmes J'exigerai le compte - de la main de toute bĂȘte sauvage J'en demanderai le compte" (GenĂšse 9.5). Si un meurtrier n'est pas puni par le tribunal, il le sera souvent par des bĂȘtes sauvages. Pharaon avait versĂ© tant de sang innocent que sa nation entiĂšre fut punie par la paie des bĂȘtes sauvages.


Une autre raison pour cette plaie était que, à cause de leur servitude, les Israélites n'avaient plus le loisir de s'occuper de leurs troupeaux. Sans bergers, les troupeaux israélites étaient mis en piÚce par les animaux sauvages. Une punition semblable fut donc administrée aux Egyptiens (Zéva'h Pessa'h).


Bien qu'ils furent en Égypte, les IsraĂ©lites tentaient d'observer de nombreuses lois de la Torah. Or les Egyptiens les forçaient Ă  consommer de la viande et du lait cuits ensemble. Pour avoir forcĂ© les IsraĂ©lites Ă  manger un mĂ©lange interdit, Dieu fit entrer des animaux sauvages lĂ  oĂč Il leur avait jusqu'alors interdit l'accĂšs. Or il s'agissait d'un mĂ©lange de bĂȘtes dont Ses lois naturelles n'auraient pas d'ordinaire autorisĂ© l'existence. (
)


Une autre raison pour cette plaie Ă©tait l'immoralitĂ© dĂ©plorable qui rĂ©gnait parmi les Egyptiens. Ils organisaient des orgies oĂč dix hommes Ă©taient avec une femme et dix femmes avec un homme. Puisqu'ils renversĂšrent les barriĂšres de la retenue, Dieu renversa les barriĂšres de la nature. Etant donnĂ© que les Egyptiens s'Ă©taient assemblĂ©s de façon interdite, Dieu assembla les animaux d'une maniĂšre que la loi de la nature aurait normalement empĂȘchĂ©e.


Meam Loez Exode 5 p.216 VaĂ©ra 9:6 (
)"Tout le bĂ©tail d'Égypte mourut. Parmi le bĂ©tail d'IsraĂ«l, pas un animal ne mourut". La cause de cette plaie Ă©tait que les Egyptiens forçaient les IsraĂ©lites Ă  mener paĂźtre leurs troupeaux dans les dĂ©serts et les montagnes les plus lointains pour les empĂȘcher de vivre avec leur femme et d'avoir des enfants. De plus, les Egyptiens soumirent les IsraĂ©lites Ă  des travaux d'animaux, leur faisant tirer leurs lourdes charrues Ă  travers champs. (
) Puisque les Egyptiens faisaient travailler les IsraĂ©lites comme des animaux, ils furent punis en perdant leur bĂ©tail.


Les Egyptiens furent également chùtiés parce qu'ils s'appropriaient illégalement le bétail israélite. En outre, ils firent travailler les Israélites si dur que ceux-ci n'avaient ni le temps ni la force de s'occuper de leurs propres animaux.


Meam Loez Exode 5 p.219 VaĂ©ra 9:10 "Ils prirent la cendre de la fournaise et se prĂ©sentĂšrent devant Pharaon. MoĂŻse la jeta en l'air. Elle provoqua une Ă©ruption se dĂ©veloppant en furoncles chez l'homme comme chez la bĂȘte".

Le motif de cette plaie était que les Egyptiens avaient forcé les Israélites à leur donner des bains. Les Egyptiens furent donc frappés d'éruptions leur rendant toute toilette impossible. Ce fi-ut encore une tùche dont les Israélites seraient désormais délivrés.


Les Egyptiens étaient également punis, à présent, parce qu'ils avaient mené une campagne de calomnie contre les Israélites, les décrivant comme un peuple dégoûtant et dépravé. Cette plaie rendit les Egyptiens encore plus répugnants que leur représentation des Hébreux.


De plus, les Egyptiens faisaient tout leur possible pour séparer les hommes israélites de leur femme afin de limiter les naissances. Les Egyptiens furent alors frappés par une plaie qui leur rendit tout forme d'intimité impossible.


Meam Loez Exode 5 p.226 VaĂ©ra 9:25-26 : la grĂȘle. L'Égypte fut punie par cette grĂȘle parce que ses habitants avaient forcĂ© les IsraĂ©lites Ă  leur planter des vergers, des vignes et des jardins. L'Égypte Ă©tait agrĂ©mentĂ©e de jolis parcs amĂ©nagĂ©s Ă  la sueur du front des IsraĂ©lites. Tous ces jardins furent dĂ©truits par la grĂȘle.


Dans leur haine pour les Israélites, les Egyptiens les avaient battus et leur avaient lancé des pierres. A présent, Dieu lançait "des pierres" aux Egyptiens. Les Egyptiens avaient également coutume de s'adresser en criant à leurs esclaves israélites. Par le tonnerre, les cieux "criaient" à présent contre les Egyptiens.


Illustration : Evelyne Galinski

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page