top of page
Rechercher

Le Grand Crocodile

« Régnant sur l’eau et sur la terre, Pharaon, c’est 'le grand crocodile'. Le saurien symbolise la puissance de l’Égypte, l’énergie inerte du monde matériel. Le crocodile est similaire au na’hash, le serpent originel qui a suscité la faute d’Adam, rampant sur son ventre (mais possédant encore ses quatre membres). Pharaon porte un cobra sur sa coiffe pour représenter sa maîtrise des puissances occultes. Les serpents de ses magiciens affrontent le bâton de Moïse. La Tradition nous apprend que lorsque l’homme gagne la bataille contre son désir dans ce monde, contre ses pulsions animales, contre son cerveau… reptilien, « le serpent se transforme en bâton ». Droit comme un vav, il devient alors, à l’image de l’homme, un canal pour véhiculer les lumières divines, les bonnes valeurs : il devient un Yessod ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 2/6 Exode Chemot


Découvrir le 2ème livre :

Amazon FRANCE (livre papier) ici


Amazon FRANCE (Kindle, format numérique) ici


Amazon US & ISRAEL (livre papier et numérique) ici


LIRE LA SUITE – Va’era 1/3


« Avec la parasha Va’era commence le récit d’événements terribles qui s’enchaîneront les uns après les autres, jusqu’à la sortie d’Égypte des Hébreux. Ils sortiront en tant que peuple et les autres nations – ici représentées dans leur ensemble par « l’Égypte » - reconnaîtront la grandeur d’Hachem. D.ieu choisit les Hébreux pour être Son peuple, pour le libérer, afin qu’ils Le servent, afin de Se faire connaître dans toute Sa puissance à l’ensemble des Nations. ‘Je vous prendrai pour Moi comme peuple, Je serai votre D.ieu et vous saurez que Moi, l'Éternel, Je suis votre D.ieu, Moi qui vous aurai soustraits des souffrances de l’Égypte’ (Exode 6,7).


La sortie d’Égypte des Hébreux prisonniers en esclavage a nécessité pas moins de dix plaies. Ces dix « plaies » – dont les sept premières sont évoquées dans cette section – ont une signification voilée, comme on pouvait désormais l’imaginer ! Ces plaies matérialisent dans le monde de l’Égypte pharaonienne les dix sefirot du monde d’Atsilout. Souvenons-nous qu’un attribut divin spécifique correspond à chaque sefira. Pour que la libération s’opère, il faut en quelque sorte la mise en œuvre et l’alignement de tous les attributs divins, donc la conjonction de toutes les sefirot qui prennent successivement, les unes après les autres, l’aspect de « coups » contre Pharaon et contre l’Égypte.


Les sefirot soumettent Pharaon. Celui-ci représente l’un des quatre éléments fondamentaux, celui de la poussière (פַּרְעֹה Pharo / afar עפר). Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à travers les dix plaies, les sefirot agissent puissamment sur la poussière, c’est-à-dire sur la terre d’Égypte (donc sur sa nature profonde !) pour parvenir à en faire un keli pour la lumière divine, autrement dit un réceptacle pour les valeurs de D.ieu. Vitalisées par l’essence de D.ieu, les sefirot sont les kelim des valeurs d’Hachem. Les plaies permettent au monde matériel de devenir propice à l’opération de « clarification » des étincelles (birour). On se souvient que le monde était en effet en état de rébellion depuis sa Création – les arbres donnant des fruits, au lieu d’être eux-mêmes des arbres-fruits intégralement consommables, ainsi que D.ieu l’avait commandé en Son Jardin.


Pharaon commande à la poussière ; c’est son élément. Comme le corps qui est fait de « poussière », Pharaon s’imagine être tout-puissant comme le corps, et s’être fabriqué tout seul, réclamant ses plaisirs, estimant y avoir droit dans sa toute-puissance. Il considère que les Hébreux lui appartiennent. « Ton D.ieu (soi-disant) te dit de libérer ton peuple, mais c’est moi, Pharaon, qui emprisonne les âmes juives en Égypte ! »…


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Manny's Book Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori


A Paris : Librairie Emet, 250 Bd Voltaire (XIème)

A Neuilly : Judaïc-Store 20 rue Paul-Chatrousse


Illustration : Zao Wou-Ki (1920-2013) "Skies, Terre Magnifique" (Détail), 1957

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page