top of page
Rechercher

Le fruit de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal

« La parasha Matot nous emmène dans les profondeurs de la psyché humaine, et de la pensée juive en particulier. Il est en effet question ici d’éléments primordiaux comme le bâton, le serpent, l’homme et la femme, le temps et la mort. Rappelons-nous. Adam et Ève ont fauté parce qu’ils avaient 'consommé du fruit de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal' ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 4/6 Nombres Bamidbar (extrait)


Découvrir ici


LIRE LA SUITE : Matot 1/5


"Autrement dit, nous précisent les Sages du sod, Adam et Eve ont eu une relation intime en un temps inapproprié : juste avant que n’entre le Shabbat. Le moment propice de l’union des corps est pendant Shabbat, pas avant. En effet la charge métaphysique y est très puissante : Shabbat a cette faculté de faire fusionner Daat ta’hton et Daat elyon, conscience matérielle et conscience spirituelle ; de nous aider à prendre conscience du divin en ce monde. Une autre façon de le dire : 'transformer le serpent en bâton'.


Dans de nombreuses cultures dans le monde, le serpent est lié symboliquement à la sexualité masculine, à la virilité, et par extension à la puissance et au pouvoir de domination. Le « serpent » c’est le cerveau 'reptilien', les pulsions charnelles, la libido, la force qui s’empare des sens.

Dans la pensée juive, le 'serpent' est intrinsèquement lié à Adam. Dans la langue hébraïque, le serpent est נחש, na’hash. Sa racine signifie bien sûr 'serpenter' (avancer sinueusement), mais aussi 'deviner, interpréter les présages'. La science ésotérique de la Torah dit que לנחש léna’hèch, c’est deviner les plaisirs de la matérialité, et donc anticiper sur les plaisirs physiques, donc désirer. C’est l’attrait de la chair. Le 'serpent' vient instiller le doute dans l’esprit, et (le fait 'serpenter') le détourne du droit chemin qui est de faire correctement les choses, au moment approprié, avec les personnes autorisées.


L’attrait pour les plaisirs physiques, c’est précisément tout l’enjeu de l’être humain par rapport à l’animal qui n’a pas de conscience supérieure. Le Ari Zal dit que le 'serpent', c’est Adam dans son propre corps. La Tradition appelle d’ailleurs le corps humain 'la peau de serpent'. Le corps est comme un vêtement de peau animale pour l’âme divine qui en est revêtue".


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 4/6 Nombres Bamidbar


Découvrir le 4ème livre ici


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Manny's Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori

- Ashdod : Makhon Tiferet ha Kodesh (Arye), Chevet Levi 14


En France, à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda et Judaïc-Store à Neuilly


Illustration : Unskilled Worker - The Green Eyed Toad. 2017 Chalk pastel, ink, pen and charcoal on Fabriano paper. 100 x 70 cm

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page