top of page
Rechercher

La tunique de Joseph

« Pourquoi dit-on de Yossef – connu pour sa moralité parfaite – qu’il "médisait" de ses frères et "rapportait" à son père ? Pourquoi Yaacov préférait-il Yossef à tous ses autres fils ? Que représente vraiment le manteau rayé que Yaacov lui offre ? Pourquoi ses frères le jalousaient-ils tant ? Pourquoi Yossef raconte-t-il à ses frères ses rêves de grandeur qui les rendront encore plus ombrageux ? Pourquoi Yaacov/Israël envoie-t-il son fils préféré auprès de ses frères qui le haïssent, et pourquoi Yossef répond-il "Me voici/J’y suis prêt" ? Que sont véritablement ce puits et cette prison dans lesquels sera successivement jeté Yossef, qui tombe mais "ne chute pas" ? Que de tractations, de voies détournées et d’intermédiaires pour que s’accomplisse le destin nécessaire de Yossef. Mais qui est-il ? ».


UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 1/6 Genèse Berechit


Découvrir ici


LIRE LA SUITE – Vayechev 1/2


« Yossef représente symboliquement l’aboutissement de Yaacov, l’accomplissement d’une personnalité parfaitement équilibrée, avec la faculté supplémentaire d’aller vers le monde. La nature de Yossef est de contenir tout ce qui l’a précédé. Pour la Cabale, il n’est rien en lui-même sauf l’achèvement de tout le « travail » réalisé précédemment par ses pères, Abraham, Isaac et Yaacov. Il n’incarne pas de « sentiment » singulier. Yossef n’a d’une certaine manière, rien de particulier à réaliser, pas de combat à mener, sauf à accomplir son destin personnel.


Il est la beauté-même – beauté du visage et du corps, beauté des sentiments. Beauté de la réunion des contraires. Beauté de l’accomplissement advenu. Yossef réunit en lui tous les sentiments, il est toutes les « couleurs » de l’âme, comme la tunique rayée que son père lui remet : כְּתֹנֶת פַּסִּים kétonet passim. Ses rayures colorées verticales doivent l’aider à diriger ces sentiments et leur influence dans la réalité, à "faire descendre" les mondes d’en haut vers le monde d’en bas, à générer une réalité nouvelle.


Yossef est beau de l’équilibre de tous les sentiments – générosité et rigueur, intelligence et sagesse, splendeur et maîtrise, et il s’embellit encore, accepte la tunique magnifique – pour nous transmettre le message que la vie mérite d’être embellie, que nous devons développer les qualités dont nous sommes déjà dotés. Yossef est par nature l’équilibre de tous les sentiments. Il génère une réalité inédite ; il est capable d’embellir la vie, hors du commun, un parmi les autres, יד ברבם yad berabim


Si ses frères le jalousent, c’est parce qu’ils ne proviennent pas du même monde. Ils ignorent – ils ne peuvent pas appréhender – l’origine de l’âme de Yossef, car elle prend sa source dans le monde d’Atsilout, comme les trois patriarches Abraham, Isaac et Yaacov. Ses frères sont nés d’un monde inférieur, celui de Brya. Doués de la capacité créatrice, les frères savent utiliser le Sefer Yetsira pour créer, comme D.ieu, des créatures vivantes, ce que Yossef leur reprochera (ce que l’on a appelé ses "médisances"). Car Yossef considère que le rôle des Juifs est de s’inscrire dans la matière et de prélever la nature plutôt que de lui ajouter : le but de la Création est d’y faire résider la divinité, דירה בתחתונים, dira ba ta’htonim, et non de se substituer à Elle.


C’est donc à un combat de géants que l’on assiste ici. Combat de tsadikim, puissants entre tous, pour orienter la bénédiction de Yaacov. Les frères de Yossef ne pouvaient en effet concevoir que la bénédiction passerait par un seul d’entre eux mais que chacun aurait un rôle à tenir, sa propre nécessité, celle de chacune des douze tribus ».


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


Illustration : Yoram Raanan

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page