top of page
Rechercher

Ce n'est pas une faute

« La faute d’Adam n’en serait finalement pas une. Les Textes expliquent que l’union intime des époux juifs exige une grande sainteté. Certes, le plaisir y occupe une place centrale, autant pour l’homme que pour la femme, mais le rapprochement des corps doit être l’occasion et le lieu d’une création. Le "serpent" de l’homme, domestiqué par une pensée purifiée - débarrassée d’images parasites et orientée vers l’accomplissement d’une acte beau et fertile - au moins sur le plan de la relation – ce "serpent" doit pouvoir devenir un "vav", droit comme un "bâton", afin qu’il devienne un Yessod pour le couple, un canal pour tous les sentiments ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 4/6 Nombres Bamidbar (extrait)


Découvrir ici


LIRE LA SUITE : Matot 2/5


"Le Yessod, « Fondement », est cette avant-dernière sefira qui permet à tous les sentiments divins des sefirot supérieures de cascader vers la Mal’hout, la 'Royauté', c’est-à-dire de permettre aux valeurs divines expérimentées en amont, de s’incarner et de s’accomplir dans la réalité de notre monde. Le Yessod est vital. Sans son action, la réalité n’est pas irriguée. Si pendant l’union intime des époux l’intention est pure, alors le Daat elyon, la conscience divine, peut traverser le Yessod et prendre résidence dans la réalité du couple. Dira ba ta’htonim, une résidence pour la She’hina, la présence divine, parmi nous.


Ainsi le serpent a vocation à être transformé en bâton. L’homme ne doit plus être assujetti au serpent ; le serpent doit devenir le serviteur d’Adam, de l’homme. Et c’est là que nous comprenons que 'la faute d’Adam' n’en est finalement pas une. D.ieu demande à Adam et Ève de ne pas consommer du fruit de la connaissance du Bien et du Mal, parce qu’Il ne veut pas que Sa créature humaine soit comme un ange, dans la perfection. Non, Hachem désire que l’humain reste imparfait, et qu’il travaille à se perfectionner ! La tâche sera difficile car, contrairement aux anges précisément, l’humain intègre en lui ce qu’il apprend. L’ange peut avoir une connaissance détachée de son être, alors que l’homme acquiert des connaissances et les 'mélange à son être', les fait siennes, se confond avec elles".


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 4/6 Nombres Bamidbar


Découvrir le 4ème livre ici


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Manny's Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori

- Ashdod : Makhon Tiferet ha Kodesh (Arye), Chevet Levi 14


En France, à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda et Judaïc-Store à Neuilly


Illustration : WanJin Gim, 1981 | Abstract painter of human anatomy

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page