top of page
Rechercher

Bien juger, juger bien

« Juger est une mitsva, une chose bonne, nécessaire, que nous devons faire. Mais tout le travail que nous sommes supposés faire avec la structure de jugement dont nous sommes dotés, c’est de juger bien. C’est-à-dire d’enrichir notre point de vue, de travailler les points de perspective pour compléter l’image, lui restituer toutes ses dimensions : juger la personne dans son ensemble, donc tout voir, le mauvais et l’excellent, le moyen et le bon. Il faut faire le travail de retourner le point d’observation pour bien voir et bien juger, voir les qualités malgré les manquements ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 5/6 Deutéronome Devarim (extrait)


Découvrir ici


CHOFTIM – 2/4


"Le jugement peut être terrible ; il peut briser. C’est là qu’interviennent les chotrim, les « policiers ». Ils sont certes chargés de faire respecter la loi, de rappeler à l’ordre, de faire des reproches sur les manquements à l’ordre social, sur l’inconduite. Tout l’art sera de trouver les bonnes paroles pour le faire, des paroles qui viendront du cœur, de bons conseils. Il est déjà bien difficile d’intégrer la norme sociale pour en plus y ajouter le malaise de la condamnation de l’écart à la norme…


Dans un monde « adulte », où le jugement est vivant, bienveillant, équilibré, complet, et où il s’accompagne de bons conseils pour se corriger, dans ce monde-là il n’est plus besoin de « policiers ». Le juge devient le bon conseiller. Un monde dont disparaît le jugement négatif et la condamnation de l’autre, c’est le monde de la Délivrance, de la Guéoula".


Extrait du Tanya Iguerete Hakodesh, chapitre 8, traduction et commentaire :

« Car, si un homme adopte un comportement vertueux, en prodiguant la vie et le bienfait…, il obtient qu’il en soit de même Là-Haut. Comme le disent nos Sages, dont la mémoire est une bénédiction : “on se sert, envers l’homme, de la mesure qu’il utilise lui-même”. ‘Selon les traités Meguila 13b et Sotta 5b. D.ieu adopte, envers l’homme, l’attitude qu’il a lui-même envers Lui. C’est la réponse à la question qui a été posée au préalable. L’intervention de ‘Hessed ou de Guevoura dépend, pour une large part, du comportement que l’homme adopte lui-même, de la qualité de “son réveil d’en bas”.’


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 5/6 Deutéronome Devarim (extrait)


Découvrir le 5ème livre ici


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Manny's Book Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori

- Ashdod : Makhon Tiferet ha Kodesh (Arye), Chevet Levi 14


En France, à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda et Judaïc-Store à Neuilly


Illustration : Benjamin K. Daniels sur behance

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page