top of page
Rechercher

A l'isolement pour combattre une croyance limitante

« Que faisait D.ieu du metsora, le "lépreux" ? Il l’isolait, concrètement ! Il le contraignait à une solitude complète et suffisamment longue pour que la personne puisse identifier à la fois son attitude misanthrope et son besoin d’être liée à la collectivité, telle qu’elle est, avec ses qualités et ses défauts. Les enseignements de la Hassidout remplacent aujourd’hui les paroles de ‘hessed du Cohen qui venait le délivrer de ce mal intérieur. C’est une bonne chose que de vouloir progresser, se corriger et s’améliorer. Mais n’oublie pas qu’il y a en toi une chose parfaite, qui ne nécessite aucune amélioration : ton âme divine, tout au fond de toi, ton être profond et véritable. C’est l’endroit du ‘Hessed, de la bonté et de la mansuétude, et de la ‘Ho’hma, de la sagesse divine. Ainsi tu es déjà entier et complet. Tu es parfait… »

UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 3/6 Lévitique Vayikra


Découvrir ici


LIRE LA SUITE – Metsora 6/6


« Il existe une croyance limitante terriblement puissante. Elle consiste à penser que si je me satisfais de ce que je suis et de ce que j’ai, je ne pourrai plus progresser ou obtenir davantage. Si je me considère comme heureux, tout risque de s’arrêter et de basculer dans le malheur... La Hassidout dit que c’est l’exact opposé qui est vrai : m’accepter tel(le) que je suis, reconnaître avec gratitude ce que D.ieu me donne, accepter l’autre tel qu’il (elle) est, va au contraire donner profondément confiance en soi et générer l’envie de s’améliorer, de désirer davantage, d’accomplir plus, d’aller plus loin, en se dévoilant progressivement, sans crainte. C’est cela « être connecté à soi-même ». C’est la confiance qui déclenche le désir de s’améliorer. Et la confiance se développe par l’acceptation de la réalité telle qu’elle est. La voie est donc de toujours rechercher ce qu’il y a de bien en soi et chez l’autre, et de le cultiver…


La tradition mystique professe que l’idéal est de se situer dans ce mouvement permanent du רצוא ושוב ratso vé chov (pulsation vitale d’aller-retour, du bas vers le haut et du haut vers le bas) : monter dans l’intériorité spirituelle, descendre dans le monde d’en bas. Harmonieusement balancer entre la Bina (le travail sur soi et sur le monde) et la ‘Ho’hma (le plaisir d’être, la sérénité). Se convaincre – et c’est l’exercice de toute une vie ! – que ce qui m’arrive aujourd’hui est ce qui pouvait m’arriver de mieux, maintenant, à mon stade de développement ».


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 3/6 Lévitique Vayikra


Découvrir le 3ème livre ici


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori

- Ashdod : Makhon Tiferet ha Kodesh (Arye), Chevet Levi 14


En France, à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda, Beit Hassofer, et Judaïc-Store à Neuilly


Sur Amazon ici


Illustration : carola kastman

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page