top of page
Rechercher

Israël, 22 octobre 2023

Les Israéliens appellent מחבלים mé'hablim ceux qui sont entrés et ont massacré notre population. C'est comme cela qu'on les appelle depuis longtemps. Je me demandais d'où vient ce mot. Si l'étymologie du terme français "terroriste" est "celui qui agit en utilisant l'arme de la terreur" - dans le sens que l'emploi de la violence fait partie de sa stratégie guerrière et que la peur en est le ressort principal, l'hébreu dit quelque chose d'autre.

mé-'habel מ-חבל : ce qui ou celui qui crée une blessure qui, dans sa stratégie, veut blesser, créer un dommage. Comme dans l'expression courante חבל 'haval ! Dommage !


Il faut comprendre que si l'Occident doit gérer sa peur paralysante causée par la terreur dont elle a été l'objet - ce qui implique un travail exclusivement psychique, l'Israélien, quant à lui, a tout autre chose à gérer : le dommage. Et le dommage, dans la Tradition juive, nous savons le gérer ! Le Talmud et bien d'autres Textes se sont attelés à la question du Droit, c'est-à-dire à ce qu'il faut FAIRE. Et donc nous ne sommes jamais empêchés d'agir par la peur mais conviés à apporter la bonne réponse, à activer les ressorts de l'action, de la réparation, y compris à celle de l'élimination de la source d'autres potentiels dommages à venir.


Les mots nous disent que l'Occident doit gérer ses faiblesses - comme la Peur et donc son incapacité à agir - mais que le peuple juif, lui, se tient sur la question de la Justice.


Illustration : extrait du Shorashon, lexique de shorashim, de racines hébraïques


Pour creuser la question, lire l'extraordinaire ouvrage de Raphaël Draï



Comments


bottom of page