top of page
Rechercher

Qui sont Esther et Morde'haï ?

« Un empereur parmi les plus grands que la terre ait connue – le roi Assuérus - et un homme politique des plus riches qui soient – son Chef des ministres Haman - s’allient pour exterminer le peuple juif. Mais qui sont, en vérité, leurs opposants, Esther et Morde’haï ?... Le Ari Zal, dans son Chaar ha Kavanot enseigne que les personnages d’Esther et de Mardochée sont bien plus que ce que le Rouleau raconte d’eux : ils sont respectivement les réincarnations d’Ève et d’Adam. Leur lien est celui d’époux. C’est pour cela que la Tradition dit que Mardochée, oncle d’Esther, l’épousa : elle était déjà sa femme lorsque celle-ci fut choisie pour être concubine royale ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 6/6 Secrets des fêtes juives (à paraître)


Découvrir les précédents ouvrages ici


LIRE LA SUITE – Pourim (extrait)


« Comme il était inconcevable qu’elle puisse rejoindre la couche du Roi Assuérus, tous deux fabriquèrent un shin dalet, un démon, un clone d’Esther qui occuperait sa place au palais du roi Assuérus. Conçu à partir de la klipa noga - la structure de l’âme d’Esther correspondant à l’état intermédiaire entre le Bien et le Mal, et donc à la possibilité de se diriger vers le Mal - ce démon avait la capacité d’attirer le yetser ha ra’, le mauvais penchant des hommes, dont celui du Roi, qui la désira au point d’en faire son épouse royale, la Reine de Perse. On se souvient qu’Ève avait entraîné l’homme à faire le mal… Autant ‘Hava qu’Esther sont liées à la sefira Mal’hout. Morde’haï quant à lui est le guilgoul d’Adam. Ainsi, Esther gouvernait, sans quitter la maison de son époux Mardochée… jusqu’à un point de bascule.


Lorsque les édits royaux d’extermination du peuple juif furent promulgués, Esther en personne dut soudain agir par elle-même. En effet, son démon n’avait pas été appelé par le roi. Plus important que tout, le salut du peuple juif ne pouvait en aucun cas dépendre d’une créature non humaine, sinon le sort du peuple juif aurait été éternellement tributaire des forces du Mal. L’abnégation d’Esther et de Mardochée, leur messi’hout nefesh, fut à la hauteur de l’enjeu : la survie des Bnéi Israël. Pour sauver son peuple, Esther quitta son époux et entra finalement dans l’intimité du roi Assuérus…


Se voyant perdue, elle et son peuple avec elle, Esther jeûna trois jours d’affilée en implorant l’aide de D.ieu. On dit que tout le peuple pria avec elle. Vingt-deux mille enfants furent enchaînés et douze-mille prêtres sonnèrent du chofar. A l’issue de cette épreuve qu’elle s’était donnée pour se préparer à rencontrer le Roi, Esther était très affaiblie et enlaidie par la privation. On dit que l’intériorité des sentiments divins – les sefirot - brillaient sur elle, mais que le Keter s’était retiré du fait des idoles présentes au palais du roi Assuérus. Esther est aussi représentée par la lune, dans toutes ses transformations. Esther ayant perdu la protection divine, toute la lumière divine s’était retirée d’elle et n’était resté que Tiferet. Esther était devenue tout entière un keli, un réceptacle pour la lumière divine. C’est la raison pour laquelle le Talmud mentionne qu’Esther était « verte », ce que les cabalistes comprennent comme étant la couleur de la sefira Tiferet.


Nous connaissons la suite officielle de l’histoire : tout est renversé, les méchants sont tués, ceux qui devaient être exterminés sont gardés en vie et Mardochée devient, à la place d’Haman, le Chef du Conseil des Ministres du roi Assuérus. Ce que nous savons moins, c’est qu’un enfant naîtra, qui donnera un jour l’autorisation de reconstruire le Temple de Jérusalem. L’histoire juive prend toujours des chemins détournés pour faire advenir le Bien »…


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 6/6 Secrets des fêtes juives (à paraître)


Découvrir les précédents ouvrages ici


En Israël, en vente à Jérusalem (Gallia), Tel Aviv (Librairie du foyer) et à Netanya (Judaïca)


En France, sur Amazon ou à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda, Beit Hassofer, et Judaïc-Store à Neuilly


Illustration : Assuérus et Haman au festin d'Esther, Rembrandt 1660

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page