top of page
Rechercher

Moïse et Jethro : réincarnations et réparation des fautes

"Comment Jethro Yitro est-il devenu cet intellect supérieur ? Il faut revenir en arrière. Selon Ari Zal le cabaliste, pour tuer l’Égyptien qui maltraitait un esclave hébreu - bien avant la révélation du Buisson Ardent - Moïse avait prononcé un nom divin, le Chem ha mefourach, le Nom explicite (le Tétragramme) qui permet de séparer le corps de l’âme. L’âme, ainsi propulsée, avait rejoint celle de Yitro qui s’est alors retrouvé avec une néchama yétéra, une âme supplémentaire, transcendée par le nom divin utilisé. Pour les Sages, Yitro était la réincarnation de Caïn. Nous savons déjà que Moshé Rabbenou est le guilgoul d’Abel. Autant dire que ces deux figures gigantesques avaient, depuis la nuit des temps, un tikoun à réaliser".

UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 2/6 Exode Chemot


Découvrir le 2ème livre :

Amazon FRANCE (livre papier) ici


Amazon FRANCE (Kindle, format numérique) ici


Amazon US & ISRAEL (livre papier et numérique) ici


LIRE LA SUITE – Yitro 3/4


"L’histoire dit que lorsqu’ils se sont rencontrés ils se sont "reconnus". Yitro a alors voulu immédiatement réparer sa faute d’avoir tué son frère dans une vie précédente. Il offrit sa fille Tsipora en mariage à Moshé, ainsi que son bétail en dot. Nos Maîtres expliquent que c’est par jalousie que Caïn avait commis ce premier fratricide de l’Histoire. Lors de leurs offrandes respectives des prémices, on se rappelle que celles d’Abel (des parties grasses des premiers-nés de son bétail) avaient été agréées par Hachem, mais que celles de Caïn (du lin) ne l’avaient pas été. Caïn, le bâtisseur de villes, le sédentaire, a ainsi développé une profonde jalousie pour le bétail d’Abel, le berger. Le tikoun de Yitro est donc d’offrir son bétail à Moshé.


Mais pourquoi lui a-t-il donné sa fille en mariage ? C’est un second tikoun. L’histoire de ces réincarnations est complexe. Les Sages de la Cabale racontent que Caïn est né avec une sœur jumelle mais qu’Abel est né avec deux sœurs. Quand les âmes sont "descendues" des mondes divins, elles sont venues avec leur zivoug, leurs promises. En effet, un vrai zivoug, c’est une même âme séparée en deux. Dans le cas qui nous intéresse, deux lignes se sont mises en place : un côté gauche pour Abel et un côté droit pour Caïn.


C’était la première fois que les choses se structuraient ainsi, selon deux lignes opposées de ‘hassadim et de gvourot. Deux femmes sont nées pour Abel et une pour Caïn. Mais c’est le contraire qui aurait dû se produire. Caïn avait en effet deux femmes dans les mondes divins ; D.ieu a cependant fait en sorte que l’une passe à Abel durant la descente vers les mondes de l’Action. Une deuxième cause de jalousie pour Caïn ! Les griefs qui opposaient les deux frères étaient donc très profonds : des conceptions de la vie radicalement opposées et des points de jalousie explicites.


Abel et Caïn ressemblent à Yaacov et Essav d’une certaine manière. Abel se pense comme un tsadik ; il vit une réalité plutôt spirituelle, environné des mondes divins. Mourant, il pensera être "libéré" de la matière. Caïn quant à lui, a une nature mauvaise à ses propres yeux ; il doit devenir un baal téchouva. Il voit la réalité du monde et pour lui l’essentiel est dans le Daat ta’hton. Comme Essav, il se lève pour tuer son frère. Mais les similitudes s’arrêtent là.


Essav était le guilgoul du Serpent de la Création, pas Caïn. Ce dernier a en revanche dit-on, été "touché par la morsure du Serpent" : la tentation des plaisirs terrestres. Caïn se situait dans la klipa noga - la structure de la potentialité qui peut faire pencher la balance du côté du Bien ou du côté du Mal. Il est très exactement la résultante de la consommation du fruit de l’Arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Sa mission est donc de bien choisir.


D.ieu le soumet à l’épreuve en lui enlevant une femme et en refusant son offrande, mais Caïn échoue ; le Mal en lui prend le dessus, la jalousie le submerge et il tue son frère. Pourtant Caïn n’est pas comme Essav, toujours sous l’emprise des forces du Tohou. Caïn aspire plutôt à vivre en accord avec les principes divins.


Pour finir, Tsipora, la fille de Yitro/Caïn donnée en mariage à Moshé/Abel est la réincarnation de la sœur jumelle de Abel, normalement destinée à Caïn. Celui-ci la prit pour épouse après avoir tué son frère, en même temps qu’il s’appropriait son bétail. La réparation consistait donc à "rendre" cette femme à celui à qui D.ieu l’avait finalement destinée : Abel/Moshé.


Yitro/Caïn rend donc à son véritable destinataire Abel/Moshé son épouse et son bétail.


Si ces grandes âmes douées de prophétie savent très exactement ce qu’il en est et ce qu’elles doivent faire pour réparer leurs fautes commises dans des vies antérieures, elles conservent cependant leur libre-arbitre. Il faut, à ce moment des événements, une grande humilité, une capacité d’annulation de soi, un bitoul total, pour accepter de faire le tikoun nécessaire et ne pas manquer l’opportunité de remettre les choses dans l’ordre dans cette vie-ci.


Il faut savoir que toutes les âmes à naître passent par Caïn ou Abel pour "s’attacher" à la réalité. Les êtres humains descendent pour la plupart de Caïn. De très rares âmes descendent d’Abel, des néchamot métoukanot, des âmes réparées".


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

NOUVEAU ! Dans les locaux de QUALITA à Jérusalem : Au Fil d'Ariane HaRav Agan 10

- Jerusalem : Manny's Book Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45


Et aussi à:

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori


En vente en France à Paris : Librairie Emet, 250 Bd Voltaire (XIème)


Illustration : Javier Jensen - Glitch Art in Renaissance Paintings

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page