top of page
Rechercher

Lutter contre soi-même et sortir victorieux

Yaacov n’avait pas encore gagné contre Essav... Cette nuit-là, Jacob resta seul : ‘Il se leva quant à lui pendant la nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants, et il passa le gué du Jaboc’ (Genèse 32,23). Rachi explique qu’il avait oublié de l’autre côté ‘de menus ustensiles – des petits kelim’ et qu’il était revenu les chercher. Il revient en arrière et combat toute la nuit. Contre qui ? Contre l’ange d’Essav qui est en lui. Car c’est contre lui-même que Yaacov combat ! Il affronte enfin ses peurs. Tout est là, enfoui dans son inconscient. Il comprend que ce sont ses propres forces cachées qui lui donneront accès à Essav et pourront le soumettre. Puisque Yaacov et Essav sont les deux facettes d’une même personnalité ! Il doit retrouver son lien profond avec son frère. Il doit retrouver dans la faute originelle d’Adam ha Richone, dans les ko’hot ha néélamim ché ba nefesh, dans les forces cachées de l’âme, qu’il contient au plus profond de lui-même un attachement aux forces du Mal, combattre cet attachement, remporter le combat et en tirer une bénédiction. Et c’est ce qui se produit. Yaacov devient Israël dans son combat solitaire dans la nuit de son âme”.

Extrait de : UNE ANNÉE AVEC LA CABALE. SECRETS DE L’ÂME ET DU TEMPS (487 pages)


en vente sur Amazon France ici


Amazon US & Israel ici


LIRE LA SUITE – Vayichla’h 5/5


Yaacov était Tiferet. Pour faire venir la Délivrance et le Don de la Torah, Yaacov devient au matin Israël et atteint le niveau du Daat. Dans les mondes divins, les sentiments atteignent leur perfection et commencent d’intégrer l’intellect divin jusqu’à trouver leur source dans le Olam ha Tohou. Yaacov/Israël et Essav sont le produit de ce qui se passe dans les mondes divins ; ils sont un véhicule, une merkava, un char céleste, l’expression d’une relation entre un être vivant ici-bas et les mondes supérieurs.


Mais pourquoi les choses prennent-elles un chemin si tortueux ? Isaac aurait pu annoncer que sa bénédiction irait à Yaacov et non à son aîné ; Lavan aurait pu expliquer à Yaacov qu’il devait d’abord épouser l’aînée avant de pouvoir marier la cadette, etc. En fait, certaines choses essentielles ne peuvent s’obtenir que de cette manière : par une voie détournée pour ne pas éveiller les forces du Mal. Il faut aller arracher à l’inconscient, aux mondes divins, aux makifim, aux co'hot ha néélamim les bénédictions qui sont dissimulées sous la forme de malédictions.


La lumière doit être libérée de tout enfermement, séparée de ce qui l’enferme et la contraint. À l’image de ce que nous devons être ! Au sein-même de ce qui nous contraint, nous enferme et nous limite, au cœur de l’exil, loin de nos sources vitales, nous devons être séparé, autonome. Malgré les difficultés dues à un environnement contraire, continuer à nous construire dans notre différence, élaborer nos kelim.


Et dévoiler notre aleph, notre singularité, avec les outils à disposition dans ce monde et à notre époque business, media, nouvelles technologies… exprimer dans cette réalité la singularité de cette lumière. Même s’il faut pour cela que Yaacov passe les vêtements d’Essav, s’habille de moyens d’expression qui ne sont pas les siens. Apporter notre lumière, nos orot, dans les kelim, les moyens d’expression de ce monde. Mettre le aleph dans la gola (l’exil) pour le transformer en guéoula (la Délivrance)”.


Illustration : Macha Chmakoff


UNE ANNÉE AVEC LA CABALE. SECRETS DE L’ÂME ET DU TEMPS (487 pages) en vente sur Amazon ici


En librairie, en Israël, retrouvez la série des six petits livres (120 pages chacun environ) en vente à :


Jérusalem : Gallia, 6 Mea Shearim tel 02 537 49 25 Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14 tel 03 524 38 35 Netanya : Judaïca (passage Smilanski) Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza tel 09 954 21 55 Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori tel 08 86 666 58


et à PARIS : Librairie Emet, 250 Bd Voltaire (XIème) tel 01 43 48 94 33

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page