top of page
Rechercher

Le travail des âmes

« La Hassidout dit que la parasha Michpatim parle des âmes, de leur travail à réaliser, de vie en vie. Michpatim évoque le retour des âmes, les guilgoulim, les réincarnations successives. Un verset de la parasha nous l’indique « Si tu achètes un esclave hébreu, il restera six années esclave et à la septième il sera remis en liberté sans rançon » (Exode 21 :2). Autrement lu : si tu acquiers un serviteur juif, il servira durant six vies (= six années) et sera délivré (de ses vies) la septième. Ou encore : durant six millénaires les Juifs seront Mes serviteurs, et le septième ils connaîtront la Délivrance ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 2/6 Exode Chemot


Découvrir ici


LIRE LA SUITE – Michpatim 2/3


« Pourquoi sept vies ? Sept millénaires ? Le livre du Ari Zal, Chaar ha Guilgoulim répond : Zeir Anpin, sept mesures de sentiments, sept sefirot à parcourir et dont « s’habiller » à travers les épreuves de l’existence, les « dommages et intérêts » qu’évoque précisément la parasha Michpatim. Pour l’Admour ha Zaken, l’auteur du Tanya, « un Juif doit revenir dans ses réincarnations, jusqu’à ce qu’il ait réalisé toutes les mitsvot et étudié toute la Torah ». Pourquoi étudier la Cabale ? Pour connaître les mondes divins et aussi pour se connaître soi-même en connaissant nos réincarnations successives et pouvoir ainsi effectuer nos tikounim - réparer nos fautes de nos vies antérieures.


Qu’est-ce que l’âme ? Elle « s’habille » dans un corps, lui-même « vêtement » de l’essence divine. Elle revient (bien plus que sept fois !) se réincarner ainsi pour accomplir sa destinée et se compléter. L’âme juive est composée de cinq niveaux, du plus bas (près du monde de l’Action, notre monde) au plus élevé, le plus éthéré, le monde de l’Émanation. Elle a pour origine, autrement dit elle prend sa source, dans un des mondes divins, eux aussi hiérarchisés. Des sentiments lui sont ainsi rattachés, des modes d’expression, des facilités, des propensions et des difficultés.


Les trois premiers niveaux (nefesh, roua’h et néchama) s’acquièrent par notre travail personnel, de réparation en réparation. Les deux suivants (‘haya et ye’hida) sont des cadeaux divins. Il ne dépend pas de nous d’atteindre ces niveaux extrêmement élevés. Quels sont les sentiments associés à ces âmes ? Quel est leur mode d’expression ? C’est ce que nous allons entrapercevoir... à suivre


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 2/6 Exode Chemot


Découvrir le 2ème livre ici


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En Israël, en vente à Jérusalem (Galllia), Tel Aviv (Librairie du foyer) et à Netanya (Judaïca)


En France, sur Amazon ou à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda, Beit Hassofer, et Judaïc-Store à Neuilly


Illustration : Kleinmann

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page