top of page
Rechercher

L'Enfer ou la réincarnation ?

« Nos Sages disent que lors de l'alliance "sur les morceaux", il fut demandé à Abraham de trancher sur un point : choisir pour son peuple la modalité du tikoun individuel, la réparation des erreurs et des fautes de chacun. Plutôt que d’accepter le Guehinom, l’Enfer qui nettoie en une fois l’âme animale pour la réintégrer purifiée au corps, Abraham choisit de permettre aux Juifs ainsi qu’aux grandes âmes de l’humanité, d’accomplir ce travail, de vie en vie par les guilgoulim, les réincarnations successives. Dans cette configuration, les épreuves de l’existence sont présentées de nouveau à l’âme réincarnée, de manière à ce qu’elle puisse s’y confronter, prendre les bonnes décisions, apprendre, surmonter l’adversité et s’élever ainsi de niveau en niveau, de vie en vie ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE (extrait)

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 1/6 Genèse Berechit


Découvrir le 1er livre :

Amazon FRANCE (livre papier et numérique) ici


Amazon US & ISRAEL (livre papier et numérique) ici


LIRE LA SUITE – Le’h Le’ha 3/3


« D.ieu demande à Abraham de « sortir à l’extérieur », de regarder le ciel et de tenter d’en dénombrer les étoiles. Autrement dit, une voix intérieure souffle à Abraham de sortir de sa structure mentale (qui l’empêche d’envisager une descendance) et de regarder le firmament avec un regard neuf. Il ne doit plus « lire » le Ciel et ses constellations comme le signe que la destinée est écrite d’avance et définitivement scellée, mais bien écouter la Parole qui lui est donnée et qui peut tout changer.


Pour résumer, c’est tout Le’h Le’ha qui nous enjoint d’aller de l’avant, de ne pas rester statique, de progresser toujours, de faire ce qui doit être fait, de briser nos idoles, c’est-à-dire nos conditionnements, ce qui nous éloigne de la vérité.


Aller pour soi, aller vers soi. C’est une invitation au travail psychique intérieur d’approfondissement et de dévoilement de notre intimité et de notre unicité. Abraham est celui qui, le premier, a dévoilé l’essence-même de son être, ce qu’il est, de manière unique. Cette force de progression (coa’h ha hali’ha ba nefesh), Abraham l’incarne en devenant celui qui dispense autour de lui le message et la connaissance de D.ieu. C’est en parcourant Eretz Canaan qui deviendra un jour Eretz Israël, la terre de la Royauté d’Hachem, qu’Abraham se révèle à lui-même et au monde.


J’ajouterai – c’est un commentaire personnel - que Le’h Le’ha est la parasha des « sauvetages » (de Saraï, de Loth), et des modalités pour être sauvé – sauvé de l’erreur, sauvé du mensonge de ce qui n’est pas la vie, et du mensonge que l’on se fait à soi-même – vivre une vie qui n’est pas la nôtre.


Si Berechit peut être résumée comme la parasha de la « force pour commencer et se recommencer », et la parasha Noa’h comme celle de la « force de l’apaisement des pulsions, ou des forces pour faire un travail de manière apaisée », la parasha Le’h Le’ha, elle, peut être ramassée dans la formule « la force pour progresser ».


Chacun de nous est unique, précieux et, donc par définition nécessaire. Il en va de notre responsabilité individuelle – et de notre bonheur ! - de trouver, par ce travail intérieur continu, ce pour quoi nous sommes chacun fait, nos midot (nos mesures, nos qualités) particulières. Aller pour soi, c’est aller vers soi, vers notre vérité intérieure ».


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël en librairie à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Manny's Book Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori


A Paris : Librairie Emet, 250 Bd Voltaire (XIème)

A Neuilly : Judaïc-Store 20 rue Paul-Chatrousse


Illustration : Carol Nelson

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page