top of page
Rechercher

Excalibur, l'épée du Roi Arthur

A ton avis, d'où vient cette légende ? Cet archétype devrais-je dire, d'une épée, d'un bâton, d'un sceptre, bref d'un objet long puissamment planté dans le sol, qui réserve la royauté d'origine divine à celui à qui le pouvoir de guide est destiné depuis la nuit des temps, et qui saura, d'une main légère, l'extraire de sa gangue ?...

Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


« Transformer le serpent en bâton »… Voilà le travail qui incombe à l’homme. En faire un sceptre, l’insigne de sa puissance. Non pas celle de la domination d’un homme sur les autres, mais de la domination de l’homme sur ses propres instincts. La garantie que la maîtrise de ses pulsions font de lui un homme sage et avisé, qui n’est plus en proie aux affres de son ego. Un homme de confiance, donc. En qui on peut se fier. Un homme que l’on peut suivre s’il indique la direction. Bref, un chef ! Voilà pourquoi le bâton est l’insigne de la chefferie.


וַיְדַבֵּר מֹשֶׁה אֶל-רָאשֵׁי הַמַּטּוֹת

Moïse parla aux chefs des tribus


Moïse parla aux « têtes des bâtons » dit le Texte … Chaque prince de famille d’Israël possédait un sceptre qui représentait sa tribu et incarnait sa puissance et sa particularité. C’est dans la parasha Kora’h (17,17) que nous l’avons appris :


דַּבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, וְקַח מֵאִתָּם מַטֶּה מַטֶּה לְבֵית אָב מֵאֵת כָּל-נְשִׂיאֵהֶם לְבֵית אֲבֹתָם--שְׁנֵים עָשָׂר, מַטּוֹת: אִישׁ אֶת-שְׁמוֹ, תִּכְתֹּב עַל-מַטֵּהוּ.

Annonce aux Enfants d'Israël que tu dois recevoir d'eux une verge respectivement par famille paternelle, de la part de tous leurs chefs de familles paternelles, ensemble douze verges ;

le nom de chacun, tu l'écriras sur sa verge.


Ce sceptre, ce מטה maté, où la racine hébraïque laisse entendre une notion de verticalité, doit agir des mondes supérieurs vers les mondes inférieurs. Il a pour fonction de drainer les valeurs divines depuis le « Ciel » vers la vie sociale sur Terre. Le maté doit faire advenir le Daat, la conscience éclairée pour les hommes ici-bas. Le sceptre incarne le pouvoir ; il est le pouvoir, la puissance d’agir.


Le premier bâton, le tout premier sceptre appartenait à Adam ha Richone. Il était fait, dit-on, de « saphirs », autrement dit de sefirot, de sentiments divins magnifiques. Il était grand, de la taille d’un homme. C’est Moshé Rabbenou, guilgoul d’Adam ha Richone, qui en a hérité. Il l’a récupéré auprès de Yitro, guilgoul de Caïn, qui l’avait planté dans la terre de Midyan. Personne n’était parvenu à l’en extraire avant lui… Ce qui n’est pas sans nous rappeler des légendes occidentales très anciennes, où la royauté se réserve, à travers un objet long emblématique, puissamment planté dans le sol, à celui à qui le pouvoir de guide est destiné depuis la nuit des temps...


Moshé Rabbenou retrouve son bâton, l’insigne de la puissance divine, son pouvoir « royal ». C’est grâce à ce bâton qu’il exécutera les miracles qu’Hachem lui demandera de réaliser sur le sol de l’Égypte pour faire plier Pharaon. Il opposera ce bâton à ceux des magiciens de Pharo ; le sien se transformera en serpent et les avalera tous ; il ouvrira la Mer des Joncs pour laisser passer son peuple. Plus tard, dans le désert, Moshé fabriquera un serpent d’airain dressé bien haut, pour que le peuple lève les yeux et regarde dans la direction du Ciel, et comprenne que tout ici-bas a sa source là-haut ; que le pouvoir que nous croyons avoir sur les éléments, nous vient en fait des hauteurs divines".



Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


Illustration : Walt Disney/Merlin l'Enchanteur

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page