top of page
Rechercher

Etre entièrement à ce que l'on fait, là où l'on est

« Quand les Hébreux transportaient leurs affaires personnelles d’étape en étape, les Lévi, eux, transportaient de quoi reconstruire le Mishkan ainsi que ses ustensiles. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que lorsque les Hébreux arrivaient dans un endroit, ils ne savaient pas combien de temps ils allaient y rester. Deux jours, un mois, une année entière ?... Mais à chaque étape, il s’agissait de remonter intégralement le Mishkan. Car lorsque l’on arrive quelque part, là où l’on doit être, il faut être entier, et posé : chalem. Pour pouvoir s’y sentir bien, pour s’y réaliser pleinement, pour y donner le meilleur de soi-même, il faut avoir « traversé le désert » et savoir ce que l’on fait ici. Il faut cette gestation des sentiments, ces épreuves et ces tribulations ».

UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 4/6 Nombres Bamidbar (extrait)


Découvrir ici


LIRE LA SUITE : Mass’ei 4/4


« L’enseignement à retenir est que lorsque nous sommes quelque part – dans une de nos ‘étapes’ - nous devons nous investir totalement et nous consacrer intégralement à notre mission dans cet espace-temps. Nous devons tout donner : quand on fait quelque chose, il faut le faire bien !


Tout reconstruire à chaque fois, en 42 étapes : « mèm beit massa’ot ». Ceci correspond, d’après la Cabale, au nom divin composé de 42 lettres, le « Mèm Beit », le Chem Mab. Ce nom divin se trouve dans la tefila du matin et dans celle de min’ha : אָנָּא בְּכֹחַ « ana bé koa’h ». C’est une méditation cabalistique de sept vers, chacun composé de six mots, dont les initiales forment l’acrostiche d’un des noms de D.ieu.


Un nom divin que l’on trouve également dans le Chema Israël (vé dibarta BAM… ils leur diront). C’est encore l’acrostiche de Brit Mila (la circoncision), de Bar Mitsva (la cérémonie d’entrée dans l’âge adulte du garçon de 13 ans), de Beit Midrash (la Maison d’étude), de Beit ha Mikdash (le Temple) … Ces moments et ces lieux de la spiritualité juive sont des espace-temps d’évolution de l’homme juif.


Le Tanya, reprenant le Zohar, traduit le verset « ויקחו לי תרומה » va yik’hou li terouma, non pas « Ils prendront pour Moi une offrande » mais plutôt « Ils Me prendront ». Selon cette lecture, terouma, l’offrande, תרומה, c’est Torah + la lettre mèm, תורה-מ. La référence, ce sont les 40 (mèm) jours qui ont été nécessaires pour que soit possible le don de la Torah aux Hébreux au mont Sinaï. La Torah et D.ieu étant une même et unique chose.


Autrement dit, pour le Zohar, c’est par la terouma (l’offrande de la Torah) que les Hébreux prendront D.ieu – la Torah (l’enseignement de D.ieu) étant le moyen d’avoir ce dieu pour D.ieu ».


UNE ANNEE AVEC LA CABALE

Secrets de la Torah et des Fêtes Juives

Livre 4/6 Nombres Bamidbar


Découvrir le 4ème livre ici


Toutes les publications d’Ariela Chetboun ici


En vente en Israël à :

- Netanya : Judaïca (passage Smilanski)

- Tel Aviv : Librairie du Foyer, Masaryk 14

- Jerusalem : Manny's Store, Khavakuk 2

- Jerusalem : Gallia, 6 Mea Shearim

- Jerusalem : Or Ha Haïm, Hapisga 45

- Raanana : Brakha la Bait, Kanion El Ram, 98 A'houza

- Ashdod : Daniel Ifrah, Merkaz Topaz, 6 Montifiori

- Ashdod : Makhon Tiferet ha Kodesh (Arye), Chevet Levi 14


En France, à Paris : Librairie du Temple, Librairie Emet, Kol Yehouda et Judaïc-Store à Neuilly


Illustration : Etienne Gélinas

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page