top of page
Rechercher

Entre l'âne et le boeuf : la Nativité, un mystère "joyeux" (3/3)

Voici une dernière possible exégèse juive du symbole chrétien de l'âne et du boeuf dans la scénographie de la naissance du Christ. Tous les Juifs proches de leur culture savent que chor le taureau est la force qui incarne la notion de "Mashia’h Ben Yossef", le Messie fils de Joseph. Quant à 'hamor l'âne, il est associé à la figure de "Mashia’h Ben David", le Messie fils de David, le messie attendu par les Juifs d'ici la fin du sixième millénaire.

Pour les Juifs, vous l'aurez compris, le Messie n'est pas encore venu. Il suffit de regarder l'état du monde pour s'en convaincre : les forces du Mal sont loin d'avoir disparu ; le loup dévore toujours l'agneau. Ésaü armé de son épée poursuit toujours son frère Jacob. Le monde n'a pas fini d'être réparé, la Création divine d'être parachevée par l'homme.


גִּילִי מְאֹד בַּת-צִיּוֹן, הָרִיעִי בַּת יְרוּשָׁלִַם, הִנֵּה מַלְכֵּךְ יָבוֹא לָךְ, צַדִּיק וְנוֹשָׁע הוּא; עָנִי וְרֹכֵב עַל-חֲמוֹר, וְעַל-עַיִר בֶּן-אֲתֹנוֹת


"Réjouis-toi fort, fille de Sion, jubile, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi vient à toi, Juste et Sauveur, pauvre et juché sur un âne, sur le petit de l'ânesse" (Zacharie 9:9)


Si nous retenons des prophéties que le Messie nous viendra "chevauchant un âne", c'est parce qu'en hébreu âne 'hamor חמור, a la même racine חמר que matière חוֹמֶר. Ceci exprime l'idée que le Messie ne sera pas détaché du monde de la matière ; il ne sera pas un pur esprit éthéré, d'une grande spiritualité, un Sage de la Torah, un Rabbin, mais qu'il sera au contraire un maître de la matière, il la chevauchera, la dominera. Homme politique, savant, capitaine d'industrie, magnat de la presse, artiste de renommée internationale ? Quelqu'il soit, il aura prise avec la matière tout en en étant affranchi : comme Joseph chez Pharaon, il mettra sa grande sagesse, sa fortune, son pouvoir, au service du monde, des hommes et de la vie. Il prendra le pouvoir pour être en capacité d'agir sur le cours des événements, et non stérilement pour lui-même.


Le taureau שׁוֹר contient d'autres significations profondes dans sa racine :

- la notion de saut, de bondissement, de quelque chose qui survient puissamment

- la notion de lutte (pour le pouvoir), de choix d'un chef

- la notion de ligne, de lignée, d'alignement - comme une chose qui est à sa place

- la notion de voir, de regarder


Toutes notions qui s'incarnent parfaitement dans la figure biblique de Yossef, vice-roi d'Egypte, fils tant espéré de Jacob, sauveur du futur peuple juif.


Ainsi les Chrétiens ont fait apparaître leur messie entre שור וחמור chor vé 'hamor, entre le boeuf/taureau et l'âne, entre matérialité maîtrisée et... vision ?


Nous l'aurons compris : tous les symboles chrétiens ont une source juive. Un bon jeu pour ces longues soirées d'hiver : chercher à décrypter la symbolique chrétienne avec les outils de la Cabale !


Les 12 apôtres/les 12 tribus d'Israël

Noël le 25 décembre, Hanouka le 25 du mois de Kislev

Le sapin de Noël qui a la forme d'une menorah 🕎

L'étoile de la Nativité au sommet du sapin, l'étoile du Maguen David ✡️

Le pain (corps) et le vin (sang) du Christ : les bénédictions de motsi et kiddouch

"Je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'au jour où..." Jésus nazir

etc.


Illustration : Lorenzo Monaco (Piero di Giovanni), Italien, v. 1370–1425

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page